Serge Carayon
Naturopathe à St Juery

l'Aspartame et autres édulcorants

ALERTES santé

Tous les édulcorants sont toxiques.

Voici quelques uns des plus dangereux.

L’Aspartame :

Il se retrouve dans plus de 4 000 aliments et est neurotoxique.

L’intérêt des industriels pour lui est qu’il est addictif : le cerveau est content et en redemande, ce qui pousse les clients a en consommer davantange.

Dans son Guide des Additifs Alimentaires, Corinne Gouget affirme vivement : « l’aspartame est l’additif le plus meurtrier au monde ! ». Il détruit le système nerveux et est hautement cancérigène.

Elle martèle : « ne touchez JAMAIS à ces produits, et prenez l’habitude de lire les étiquettes ».

On devine aisément que c’est souvent lui le sucre des « sucrettes », des produits « light » ou « sans sucre », mais les industriels (conscients de la polémique) usent de subterfuges pour le dissimuler.

En effet, il est très rare que le terme ‘aspartame’ soit indiqué dans la liste des ingrédients. La plupart du temps, c’est son code d’additif qui est indiqué : E951. Un code à connaître par cœur !!

De nombreuses marques (se terminant par « -sweet ») ou des dérivés (néotame, advantame) sont indiqués à la place de l’aspartame pour brouiller les pistes. Le néotame (E961) et l’advantame (E969) ont été créés récemment. Ce sont des dérivés de l’aspartame, avec la même toxicité.

Autres édulcorants dangereux :

Saccharine (E954) : une étude japonaise a montré qu’elle est génotoxique, c’est à dire qu’elle intervient sur les molécules d’ADN, modifie le génome et crée ainsi des mutations génétiques dans la cellule (et donc souvent des cancers).

 

Acésulfame-K (E950) : des chercheurs anglais ont indiqué qu’il serait à l’origine de tumeurs aux poumons et de leucémie. On le trouve pourtant dans beaucoup de produits de supermarché, et même dans des médicaments !!

Selon Hans-Ulrich Grimm, auteur de Arômes dans notre assiette , la grande manipulation : « comparé à l’aspartame et à la saccharine, il est le pire des trois » !!

 

Acide cyclamique (E952) : aux États-Unis il est interdit depuis 1970 car reconnu comme cancérigène (et pour qu’un produit soit interdit aux USA, il faut qu’il soit très dangereux !). Curieusement, en Europe (et donc en France), il n’est pas interdit !!

 

Isomalt (E953) : c’est peut-être le moins dangereux de tous. Les risques connus sur la santé se limitent à des diarrhées. Mais C. Gouget note qu’il pourrait être produit par génie génétique : OGM !

 

Sucralose (E954) : son nom est trompeur car on y voit un produit à mi-chemin entre sucre et saccharose. Or dans le livre Hard to Swallow (référence dans les pays anglo-saxons), les auteurs D. Sarjeant et K. Evans révèlent qu’il affecte le Foie et les Reins, et recèle un risque de destruction du système immunitaire.

 

Effets secondaires possibles des édulcorants :

Céphalées, migraines

Trous de mémoire

Diabète

Insomnies

Agressivité

Parkinson, Alzheimer

Prise de poids

Crises de panique

Destruction système immunitaire

Baisse de la vue

Convulsions

Fibromyalgie

Douleurs articulaires

Dépression

Sclérose en plaques

Fatigue chronique

Crises de démence

Tumeurs cérébrales

Perte des cheveux

Crises d’épilepsie

Rupture d’anévrisme

Troubles digestifs

Impuissance

Arrêt cardiaque brutal

Problème de thyroïde

Déformation congénitale

 

 

Clés pour se souvenir des édulcorants dangereux :

  • les sucrettes, le « light », le « sans sucre »
  • les « tame » (aspartame, advantame, néotame …)
  • les « sweet »
  • les codes E950 à E955
  • les codes E961, E962, E969

Pour simplifier, garder en mémoire que la classe E9xx est une classe d’additifs souvent dangereux.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.